Inscription

Pas encore inscrit(e) sur le forum ?

Ça prend 3 secondes : un email, un mot de passe et c'est tout !

Vous bénéficierez de plus de fonctionnalités sur le forum.

Même sans participer, ça vaut la peine.

Felipedeltahuayo

Bonjour à tous et merci de m'accueillir sur ce forum

J'ai pratiqué l'aquariophilie en France pendant une dizaine d'années en m'amusant à reproduire diverses espèces.
Bien qu'éclectique j'ai toujours eu une attirance particulière pour les espèces d'Amérique du Sud.

Il fut un temps j'ai même été responsable du rayon aquariophilie dans une animalerie.

Puis j'eus l'occasion de venir au Pérou pour m'occuper d'un bateau offrant des croisières solidaires.
Et je suis resté.

Et les petits poissons que je maintenais avec plus ou moins de bonheur dans mes "bocaux" je peux maintenant les observer au cours de mes balades le long de l'Amazone et ses nombreux affluents.

Mais il me reste encore beaucoup à explorer.

SujetsTous les sujets...

CommentairesTous les commentaires...

9 mars 2019 à 15:54 Felipedeltahuayo

Une sangsue une fois
Un asticot dans le dos une fois
La malaria deux fois

Sur une cinquantaine de séjours en forêt c'est pas énorme

Effectivement les fourmis ça peut vite devenir chiant. Faut faire gaffe où on s'assoit.

8 mars 2019 à 21:24 Felipedeltahuayo

Pour faire simple il y deux sortes de biotopes :

- Les rivières qui serpentent en forêt et qui sont soumises au régime des pluies. Lorsquíl y a de fortes averses elles gonflent rapidement et retrouvent leur cours normal au bout de 24-48h. On peut supposer que les paramètres restent assez stables. Ce sont des fonds sableux régulièrement lessivés.
- Les rivières qui sont influencées par la crue de l'Amazone et qui, ne pouvant plus s'écouler normalement, s'étalent dans la forêt sur les sols jonchés de feuilles.
Je ne dispose malheureusement pas de matériel pour effectuer des mesures de conductivité pour voir s'il y a une différence significative entre saison sèche et saison humide.

Lorsque la période de crue commence de nombreuses espèces de poissons migrent pour remonter les affluents et venir se reproduire dans la tahuampa (forêt inondée).
Et en ressortent gros et gras, nouvelle génération incluse, lorsqu'ils sentent proche la décrue.

Je n'ai jamais eu l'occasion que d'accompagner des aquariophiles obnubilés par la recherche compulsive d'espèces ciblées sans réellement se préoccuper des paramètres des milieux rencontrés. D'autant moins lorsqu'ils rentraient bredouilles.

Désolé pour le manque d'informations précises qui permettent de faire avancer le schmilblick.
En espérant accompagner un jour des aquariophiles un peu plus curieux ou bien me décider à investir dans des matériels de mesure.

4 février 2019 à 15:35 Felipedeltahuayo

Et pourtant on les trouve souvent associés en limite de forêt inondée dans les tapis de feuilles.

19 décembre 2018 à 21:10 Felipedeltahuayo

Pour apporter un début de réponse documenté à N. voici un lien vers les résultats des relevés effectués par le museum Field de Chicago en 2003 lors d'un inventaire biologique rapide dans la zone, à quelques centaines d'hectares près, d'origine de A.ortegai : http://fm2.fieldmuseum.org/rbi/pdfs/peru12/per12_appen.pdf.
Il n'y est pas fait mention de A. ortegai sinon d'un Apistogramma sp. Le fait que la description d'A. ortegai date de 2014 pourrait fournir un élément de réponse.
Sinon Fishbase (http://www.fishbase.se/summary/67663) semble bénéficier de sources mieux informées.

Ma femme ayant de la famille dans le coin (rio Ampiyacu) il n'est pas impossible que j'aille y traîner mes guêtres un de ces jours.
Je n'y suis jusqu'à présent passé qu'en coup de vent.

9 août 2018 à 23:18 Felipedeltahuayo

Ci-dessous un lien qui peut t'aider à t'orienter dans tes recherches sur les plantes du bassin inondable de l'Orénoque
http://www.gbif.org/dataset/9cffad6e-51b7-45ca-8679-32374a07f884

Fowum.comCréer un forum gratuit