Inscription

Pas encore inscrit(e) sur le forum ?

Ça prend 3 secondes : un email, un mot de passe et c'est tout !

Vous bénéficierez de plus de fonctionnalités sur le forum.

Même sans participer, ça vaut la peine.

Line breeding, cross breeding, créer des nouveaux poissons

29 juillet 2020 à 13:21 Elbaid

Hello,

Suite à un échange avec colo lié à une annonce, je me suis dit qu'il pourrait être intéressant de discuter de ces concepts.

Je travaille, lentement mais sûrement, à la création d'un guppy aux couleurs nouvelles (des aspects de panda guppy mais avec du bleu, du jaune, du noir et du nacré, et des nageoires non disproportionnées).

Pour y arriver j'ai commencé par du cross breeding, en croisant plusieurs sources (sans réellement parler d'espèce car cela reste du guppy domestique même si certaines sources penchaient fortement vers des caractéristiques (taille/nageoires) d'endlers (ne relançons pas le débat sur ce qu'est un endler).
Ensuite, je fais du Line breeding (aucune idée de comment on dit en français) mais je resserre mon pool génétique à mesure des cycles de repro, j'ajuste parfois en reprenant des individus d'un autre pool moins stable que je garde à côté.

Le plus dur à ce jour est d'avoir de la stabilité au niveau de la couleur des yeux, j'aimerais qu'ils aient tous les yeux noir noir mais c'est pas gagné.

Que pensez vous de ces pratiques/méthodes? Avez vous des trucs et astuces pour ceux qui auraient déjà expérimenté ?

Je ne souhaite pas non plus lancer un débat qui partira sur les anti mélanges de cichlides par exemple, mais bien seulement sur des méthodes de développement de nouvelles couleurs/caractéristiques de poissons, vivipares dans mon cas, sans risque de créer des abominations.

En espérant que ce sujet respecte la ligne éditoriale d'aquadico bien entendu. Dans le cas contraire je ne prendrai pas mal le passage à la benne de ce sujet.

29 juillet 2020 à 13:44 Elbaid

Super, merci! Je vais chercher ça de suite. Ça m'aidera sûrement à propos de certains gènes.

Pour l'instant le plus dur ce sont les yeux. Et aussi résister à se tenir au plan de départ. Dans mes "calls" dernièrement j'ai hésité à sortir un mâle car il était encore plus joli que ce que j'ai commencé à faire (surtout la queue) mais ça voudrait dire presque tout recommencer.

29 juillet 2020 à 18:56 Elbaid

Actuellement j'utilise 2 bassins et 2 aquariums pour ce projet.
Les rejets vont dans d'autres bacs.

En ce qui concerne le débat sur la sélection... Je ne souhaite pas faire le savant fou. C'est pas l'idée.
Mais la majorité des animaux de compagnie et de ferme sont issus de sélections et croisements.
Mon chien est issu de sélection sinon ce serait un loup.
Je suis pas pour les abus qui mènent à des monstres de foire, mais une petite sélection c'est intéressant.
J'aime bien les poissons rouges (surtout les ranchu), les bettas plus trop sauvages... Pas fan des poissons qui brillent la nuit avec des gènes de méduse, c'est un tout autre sujet.

D'autant plus qu'à partir du moment où on reproduit en captivité (poisson ou pas) en partant de sauvage, on réalise une sélection, qu'on le veuille ou non.

Pourquoi ça m'a tenté de faire ça me direz vous? Au départ j'ai juste mélangé des guppys différents car je trouvais ça marrant la loterie des couleurs, comme avec les neocardinas.
Et puis en plus d'avoir certains jolis gènes qui revenaient régulièrement, j'ai eu des résultats pas top aussi, avec quelques poissons aux nageoires dorsales bien trop grandes pour être pratiques. Je me suis d'abord donc attelé à retirer ces éléments de là où ça se reproduisait, ainsi que la femelle d'origine qui me semblait avoir apporté ça dans le mélange.

Après quelques tours j'ai commencé à isoler un type de couleur et de forme générale et j'ai continué à filtrer les écarts. Avec de moins en moins de résultats tordus.

Je sors aussi tous les mâles qui tendent à trop faire de glass surfing, une sélection sur le comportement pour le coup.
Côté tetraodon j'avais aussi écarté le mâle le plus agressif au départ pour des raisons similaires.

À terme j'aimerais, sans créer de la bête de concours, obtenir un résultat stable en terme de caractéristiques générales. En restant relativement dans la direction esthétique (et donc egocentrée) qui me plaît. Comme j'ai tendance à préférer les poissons qui semblent adaptés à leur vie, je cherche à obtenir une ligne qui n'a pas de caractéristique tordue ni de gêne louche qui revient régulièrement.

29 juillet 2020 à 22:35 Elbaid

En tout cas les mélanges de guppys pour moi c'est comme mélanger des neocardinas rili et des noires pour faire des rili noires.

J'essaierai de prendre quelques photos pour montrer les abominations créées par mon ego en mettant plusieurs poissons dans le même contenant et en laissant agir. :D

Le principal c'est d'aimer ses poissons. Et j'aime même mes petits handicapés quand il en sort un tordu, il a une belle vie, il se reproduira pas c'est tout.

Pour ce qui est de voir les poissons comme des objets, je n'aime pas trop cette vision. Je suis pas fan des aquascapers qui traitent les poissons comme des accessoires. Mais chercher à "fixer" une couleur après avoir mélangé les Guppies dans un shaker c'est pas pour en faire des objets, c'est pour recréer une stabilité dans la repro. Si je peux sortir de tout ça avec une colonie stable dans un seul grand bac, je serai satisfait, j'essaie juste de stabiliser sur la branche qui me plaît esthétiquement.

29 juillet 2020 à 23:38 Elbaid

La morale pour moi c'est que je vais aller discuter de ça à un endroit où ça collera plus à l'état d'esprit.

Il y a bien d'autres choses sur lesquelles échanger ici sans partir dans de grands débats.

30 juillet 2020 à 11:27 Elbaid

Je posterai peut être quelques photos de résultat ici, mais j'irai discuter méthodes et génétique sur un forum de savant fou.
Si le sujet par là bas est intéressant, je posterai le lien du topic ici également.

Pour moi on reste un peu dans l'aquariophilie car des gens qui mélangent des Guppys différents dans un même bac peuvent facilement se retrouver avec une part de la production contenant des gènes tordus. La question de comment éviter de produire des handicapés à la chaîne une fois que la machine de production de guppys est lancée reste importante même pour ceux qui ne comptent pas pousser la sélection plus loin. Problème qu'on ne rencontre pas en mélangeant des crevettes néo par exemple.

La suite au prochain épisode, je respecte totalement le positionnement de ce forum et on va donc y consacrer des posts qui restent dans l'esprit plus naturel de l'aquariophilie.

Fowum.comCréer un forum gratuit