Inscription

Pas encore inscrit(e) sur le forum ?

Ça prend 3 secondes : un email, un mot de passe et c'est tout !

Vous bénéficierez de plus de fonctionnalités sur le forum.

Même sans participer, ça vaut la peine.

Line breeding, cross breeding, créer des nouveaux poissons

29 juillet 2020 à 13:30 ADES

Bonjour,

Un sujet très intéressant.

Tu as un petit bouquin de référence sur le sujet de la sélection et des croisements des guppies

image

Beaucoup de choses sont expliquées et étayées par des années d’experience, d’elevage et de concours, par l’auteur.

Les notions de génétique sont parfois assez ardues mais nécessaires pour arriver à un résultat probant.

29 juillet 2020 à 13:54 ADES

Pour approfondir le sujet tu as le site de l’association France vivipare qui peut éventuellement te permettre d’echanger Avec des gens assez pointus sur le sujet.

29 juillet 2020 à 14:11 ADES

Pour ce qui est de la sélection du guppie sur plusieurs facteurs

La couleur
La forme des nageoires
La couleur des yeux

Je pense qu’il te faut procéder par étape afin d’obtenir des individus homogènes

Étape 1 se concentrer sur la forme des nageoires (la caudale ronde est à mon avis ce qui se rapprocherait le plus de ce que tu recherche)2
Étape 2 se concentrer sur la couleur (intensité, surface recouverte sur le corps du poisson)
Étape 3 la couleur des yeux

29 juillet 2020 à 14:32 ADES

Actuellement

J’ai eu la première reproduction d’un guppie émeraude Vienne, double épée avec des femelles à peu près compatibles ( la nageoire caudale comporte des traces colorées alors qu’une femelle parfaitement compatible de cette variété doit avoir la caudale transparente, mais faute de mieux...)
Les traces colorées des femelles vont épaissir les épées de mes poissons à venir, ce qui n’est pas souhaitable pour cette variété
Il m’incombera par la suite de faire une sélection sur les femelles (les moins colorées possibles) afin d’amincir Progressivement les épées de mes poissons.

Ça c’est la théorie.

Trouver une femelle de cette variété est déjà quasiment un exploit...

http://servimg.com/view/15581222/346

Ici une photo en blond, épée basse, du poisson, la photo n’est pas de moi.

C’est une variété sélectionnée dans les années 30, que l’on voit assez régulièrement dans les concours européens de guppies.

30 juillet 2020 à 00:29 ADES


Perso j’apprecie Autant des formes sélectionnées que naturelles.

30 juillet 2020 à 19:02 ADES

4...

Pour la petite histoire,

Le guppie, comme la drosophile ou la souris de laboratoire a été étudié pour la transmission des caractères et donc la génétique.
Ainsi, le laboratoire Carlsberg au Danemark détient depuis 1916 une souche de guppie appelé « maculatus » sans apport extérieur depuis cette année d’introduction.

La motivation première de la société Carlsberg était la sélection des levures les plus adaptées pour la fabrication de la bière et il lui fallait un « modèle simple » pour comprendre les mécanismes fondamentaux de la transmission des caractères.

Une petite photo de la bête
image

Ce guppie « domestique » est issu du croisement d’un mâle Poecilia kempkesi (une espèce très proche du guppie) avec une femelle de poecilia réticulata (guppie « sauvage »)

Actuellement ce poisson est toujours étudié dans les recherches fondamentales sur l’ADN.

Il s’agit de la plus ancienne forme connue de guppie domestique (jusqu’a preuve du contraire).

Plusieurs articles lui ont été consacrés dans la revue de l’association France vivipare.

30 juillet 2020 à 19:29 ADES

Non ce n’est pas forcément faux, c’est le guppie qui se trouve dans son aire de répartition d’origine (Trinidad, Tobago et certaines zones du Venezuela) sous réserve que ces populations n’ont pas eu de contact avec des guppies domestiques relâchés dans la nature (populations ferales, d’apparence naturelles mais, d’origine domestique) ce qui est le cas de la majeure partie des guppies rencontres dans la zone inter tropicale, de part le monde.

Pour le guppie trouve au Sénégal dans le parc de Hann par exemple, je serai plus réservé sur sa dénomination de poecilia reticulata (population ferale, relâchée très loin de son aire de répartition d’origine).

Ainsi (je ne suis pas spécialiste en la matière), il est très probable que le guppie de sélection que nous avons dans nos aquarium soit le fruit d’hybridation entre plusieurs espèces (Poecilia kempkesi, poecilia obscura, poecilia reticulata et peut être d’autres espèces très proches, à décrire a l’avenir ?).

Ceci peut expliquer en partie la très grande variabilité de formes et de couleurs du guppie domestique

Je n’ai pas le bagage scientifique suffisant pour répondre de manière plus affirmative.

31 juillet 2020 à 22:10 ADES

Le Poecilia wingei est une espèce décrite relativement récemment (2005) comparé au Poecilia reticulata decrit en 1859.

Cependant le scénario qui s’est déroulé pour le guppie se produit avec cette autre espèce proche.

Actuellement, on assiste à des hybridations entre le poecilia wingei et le guppie domestique. Les hybrides produits sont féconds et produisent des descendants.

Actuellement, des concours de wingei (hybrides Poecilia wingei et guppie domestique) ont lieu depuis quelques années. On peut débattre des heures sur le bien fondé de cette démarche, mais c’est à ce jour une réalité.

Ramener des souches de poissons, d’un pays lointain est une chose, ce que nous en faisons ensuite en est une autre.

Notre responsabilité sur le devenir des poissons de forme naturelle qui nagent dans nos bacs est pleine et entière.(conservation en l’etat ou croisements avec d’autres especes)

Il est possible, dans un avenir proche, que le Poecilia wingei de forme naturelle, détenu par quelques aquariophiles ne soit, comme le Poecilia reticulata maintenu en aquarium, plus qu’un lointain souvenir.

1 août 2020 à 00:00 ADES

Il est fort probable que le poecilia reticulata du Rio Tefe au Brésil soit une souche ferale, on est à une distance considérable de la région littorale du Venezuela. C’est effectivement une très belle souche de guppies de forme naturelle qui est bien présente chez les éleveurs de notre association.

L’engouement pour les guppies de forme naturelle, s’il est bien établi depuis plusieurs décennies, n’est pour autant pas si ancien que cela.

Pour le Poecilia wingei de forme naturelle, tu as dis les mots clés qui menace son existence en tant que tel en aquarium : il est passé de mode...

Fowum.comCréer un forum gratuit