Inscription

Pas encore inscrit(e) sur le forum ?

Ça prend 3 secondes : un email, un mot de passe et c'est tout !

Vous bénéficierez de plus de fonctionnalités sur le forum.

Même sans participer, ça vaut la peine.

Line breeding, cross breeding, créer des nouveaux poissons

29 juillet 2020 à 23:38 Elbaid

La morale pour moi c'est que je vais aller discuter de ça à un endroit où ça collera plus à l'état d'esprit.

Il y a bien d'autres choses sur lesquelles échanger ici sans partir dans de grands débats.

30 juillet 2020 à 00:29 ADES


Perso j’apprecie Autant des formes sélectionnées que naturelles.

30 juillet 2020 à 01:17 Stofmania

Philderodez : Et si je me souviens bien, j'ai vu de superbes aphyos gold lors d'une récente bourse, comme quoi même les killiphiles, réputés puristes parmi les puristes, bidouillent aussi .

Si tu savais d'où provient l'Aphyo australe gold par exemple... tu n'aurais pas parlé de bidouilles... puisqu'il existe dans la nature Et non... ce n'est pas issu de croisements fait par l'homme
Mais malheureusement, il y en a bien certains dans le milieux killiphile qui s'amusent... mais ce ne sont (pour moi) pas des killiphiles !

30 juillet 2020 à 08:48 seva

salut, personnellement , je n'apprécie pas les formes sélectionnées, la nature fait bien les choses et je ne vois pas l'intérêt à "fabriquer" de nouvelles formes.. Je ne veux bien sûr pas imposer mon point de vue à qui que ce soit, chacun a son point de vue là dessus.
En ce qui concerne les Aphyo australe dorés, ils existent bien dans la nature, nous en avons capturés et ramenés de la région de Gamba au Gabon.

30 juillet 2020 à 09:11 Colo

Le sujet initial n'était pas pour ou contre la sélection, chacun a son opinion et fait comme il l'entend. Je voyais plus quelque chose que l'on pourrait apprendre dans les méthodologies, la génétique et la biologie par exemple. Mais le sujet de la sélection est tellement clivant que mon voeu est un voeu pieu...
Elbaid, tu fais comme tu le sens mais si tu poursuis il te faudra sans cesse recadrer le débat, à toi de voir si tu t'en sens la force, la capacité et la motivation.

30 juillet 2020 à 09:51 goug1805

C'est vrai que le côté génétique peut être intéressant (même si quand y'a des gènes y'a pas de plaisir), par contre ça devient vite très pointu et parfois rasoir pour les non spécialistes. Cela dit ça n’empêche pas de développer et s'y intéressera qui veut.

Et ma question sur la place du post c'était plus pour l'équipe d'animation du forum. Si je comprends bien l’idée est de parler de génétique plus que de sélection.

30 juillet 2020 à 11:01 patrice13

Salut , d'accord avec colo,
Le sujet peut être passionnant au niveau de la génétique et de l'élaboration des différents protocoles....comme je l 'ai dit dans mon premier post , on n' est plus dans l'aquariophilie ...
A voir si tu peux continuer sereinement, si oui , je suivrais cela d' un oeil curieux....
Merci et bravo Elbaid pour ta réaction !

30 juillet 2020 à 11:27 Elbaid

Je posterai peut être quelques photos de résultat ici, mais j'irai discuter méthodes et génétique sur un forum de savant fou.
Si le sujet par là bas est intéressant, je posterai le lien du topic ici également.

Pour moi on reste un peu dans l'aquariophilie car des gens qui mélangent des Guppys différents dans un même bac peuvent facilement se retrouver avec une part de la production contenant des gènes tordus. La question de comment éviter de produire des handicapés à la chaîne une fois que la machine de production de guppys est lancée reste importante même pour ceux qui ne comptent pas pousser la sélection plus loin. Problème qu'on ne rencontre pas en mélangeant des crevettes néo par exemple.

La suite au prochain épisode, je respecte totalement le positionnement de ce forum et on va donc y consacrer des posts qui restent dans l'esprit plus naturel de l'aquariophilie.

30 juillet 2020 à 12:39 patrice13

Au top ....
Gracias.

30 juillet 2020 à 14:44 patrice13

Salut Christophe,
Malgré tout le respect que j'ai pour toi , je trouve que ta réaction, ainsi que celles antérieures sur le même style de sujet ne t' honore pas et ne correspondent en rien avec la personne que j'ai rencontré....

Tim ,réagit très bien , ce forum ne cautionne pas les formes sélectionnées.... qu il en soit ainsi , il y a plein d'autres endroits où l' on peut échanger sur le sujet et suivons ses aventures dans la tranquillité et la passion sur un forum parlant de ces expériences de sélection qui peuvent j'en suis sûr être passionnantes !

Peace

30 juillet 2020 à 15:00 N.

Bah et puis ne pas cautionner ne signifie pas ne pas tolérer, et heureusement... Personne ici ne jettera l'anathème sur Elbaid, et moi je veux bien voir le résultat de son expérience, la curiosité étant un vilain défaut :)

30 juillet 2020 à 17:18 patrice13

On est au moins 2 ,alors...

30 juillet 2020 à 18:07 seb

3....😉

30 juillet 2020 à 19:02 ADES

4...

Pour la petite histoire,

Le guppie, comme la drosophile ou la souris de laboratoire a été étudié pour la transmission des caractères et donc la génétique.
Ainsi, le laboratoire Carlsberg au Danemark détient depuis 1916 une souche de guppie appelé « maculatus » sans apport extérieur depuis cette année d’introduction.

La motivation première de la société Carlsberg était la sélection des levures les plus adaptées pour la fabrication de la bière et il lui fallait un « modèle simple » pour comprendre les mécanismes fondamentaux de la transmission des caractères.

Une petite photo de la bête
image

Ce guppie « domestique » est issu du croisement d’un mâle Poecilia kempkesi (une espèce très proche du guppie) avec une femelle de poecilia réticulata (guppie « sauvage »)

Actuellement ce poisson est toujours étudié dans les recherches fondamentales sur l’ADN.

Il s’agit de la plus ancienne forme connue de guppie domestique (jusqu’a preuve du contraire).

Plusieurs articles lui ont été consacrés dans la revue de l’association France vivipare.

30 juillet 2020 à 19:08 Colo

Merci JP!
Donc quand on parle de Guppy en l’appelant P. reticulata c’est inexact?

30 juillet 2020 à 19:29 ADES

Non ce n’est pas forcément faux, c’est le guppie qui se trouve dans son aire de répartition d’origine (Trinidad, Tobago et certaines zones du Venezuela) sous réserve que ces populations n’ont pas eu de contact avec des guppies domestiques relâchés dans la nature (populations ferales, d’apparence naturelles mais, d’origine domestique) ce qui est le cas de la majeure partie des guppies rencontres dans la zone inter tropicale, de part le monde.

Pour le guppie trouve au Sénégal dans le parc de Hann par exemple, je serai plus réservé sur sa dénomination de poecilia reticulata (population ferale, relâchée très loin de son aire de répartition d’origine).

Ainsi (je ne suis pas spécialiste en la matière), il est très probable que le guppie de sélection que nous avons dans nos aquarium soit le fruit d’hybridation entre plusieurs espèces (Poecilia kempkesi, poecilia obscura, poecilia reticulata et peut être d’autres espèces très proches, à décrire a l’avenir ?).

Ceci peut expliquer en partie la très grande variabilité de formes et de couleurs du guppie domestique

Je n’ai pas le bagage scientifique suffisant pour répondre de manière plus affirmative.

31 juillet 2020 à 14:47 Axel

Merci Ades, c'est super cool d'en apprendre un peu plus sur ce poisson si commun mais finalement pas si connu 🙇🏻‍♂️
Peut on, d'après tes connaissances, pensé alors que cela est similaire avec Poecilia wingeï ou les souches reste plus identifié grace au passionné qui les ramènes ?

31 juillet 2020 à 22:10 ADES

Le Poecilia wingei est une espèce décrite relativement récemment (2005) comparé au Poecilia reticulata decrit en 1859.

Cependant le scénario qui s’est déroulé pour le guppie se produit avec cette autre espèce proche.

Actuellement, on assiste à des hybridations entre le poecilia wingei et le guppie domestique. Les hybrides produits sont féconds et produisent des descendants.

Actuellement, des concours de wingei (hybrides Poecilia wingei et guppie domestique) ont lieu depuis quelques années. On peut débattre des heures sur le bien fondé de cette démarche, mais c’est à ce jour une réalité.

Ramener des souches de poissons, d’un pays lointain est une chose, ce que nous en faisons ensuite en est une autre.

Notre responsabilité sur le devenir des poissons de forme naturelle qui nagent dans nos bacs est pleine et entière.(conservation en l’etat ou croisements avec d’autres especes)

Il est possible, dans un avenir proche, que le Poecilia wingei de forme naturelle, détenu par quelques aquariophiles ne soit, comme le Poecilia reticulata maintenu en aquarium, plus qu’un lointain souvenir.

31 juillet 2020 à 23:42 sami1

On a tout de même encore quelques souches de reticulata bien identifiées non ? « Rio tefe » pour ne citer qu’elle. Le wingei est malheureusement passé de mode d’après ce que je vois en bourse et c’est bien dommage: quelques « el tigré « ou  « blue star » de temps en temps mais c’est bien tout.

Fowum.comCréer un forum gratuit