Inscription

Pas encore inscrit(e) sur le forum ?

Ça prend 3 secondes : un email, un mot de passe et c'est tout !

Vous bénéficierez de plus de fonctionnalités sur le forum.

Même sans participer, ça vaut la peine.

Chauffer pas cher, chauffer solaire

3 novembre 2017 à 12:13 Adam

Bonjour à tous,

Je prévois de passer à un bac plus grand et le truc qui me tracasse le plus c'est ma facture d'électricité.
Si pour l'éclairage, les leds ou les puits de lumière permettent des économies, si pour le filtration, je vais passer par des pompes de brassages...le chauffage est plus problématique.

Aujourd'hui on développe de plus en plus l'énergie solaire, et même si j'habite en Normandie, je me dit qu'en bricolant bien, je devrais pouvoir chauffer en grande partie mon bac sur plus de la moitié de l'année.

Dans le principe, je fonctionnerais en circuit ouvert de cette façon:

image

En circuit ouvert pour réstituer un maximum de l'énergie récupèrer dans le panneau solaire (la masse noire dans le schèma).
Donc comment ça marche:
_le thermostat 1 est situé dans le capteur solaire, il mets en route une pompe dans l'aquarium, qui envoie l'eau de l'aquarium quand le capteur est assez chaud (température à déterminé)
_ l'eau de l'aqua passe dans le capteur, se réchauffe au contact de celui ci et retourne plus chaude dans l'aquarium
_ quand l'eau de l'aquarium est assez chaude, le thermostat 2, situé dans l'aquarium, coupe le thermostat 1, ce qui arrête la circulation dans le capteur
_ quand la température de l'aquarium baisse, le thermostat 2 remet en route le thermostat 1, et celui ci est prêt à renvoyer de l'eau chaude dans l'aqua dès que la température dans le capteur solaire est suffisante

Le capteur solaire est prévue en autoconstruction.
En tapant juste "chauffage solaire piscine", on trouve plein d'exemple de construction de panneau solaire, la majorité en PE noir, un bon exemple ici:

Bon moi je pense passer par quelque chose de plus "poussé", car je n'ai pas autant de place pour mettre mon capteur et parceque je veux que celui ci puisse fonctionné même aux inter saison, voir en hiver, quand la journée est ensoleillé.

Je pars donc sur une base de panneau fermé par plexiglass, avec base en tole ondulé et tuyau cuivre soudé dessus, le tout peint en noir avec peinture haute température.
Un peu comme sur cette page:
http://www.h2osmose.com/ecogwada/soleil/chofo/contenu.htm

image

Mon principale souci est le risque de forte monté en température du capteur quand l'eau ne circulera pas dedans car l'aquarium sera assez chaud, l'autre est le risque de gèle en hiver.

Pour le risque de gel, j'ai trouvé un clapet de vidange anti gel, après il faut que je me débrouille pour que tout soit vidangeable gravitairement:
http://www.bricozor.com/clapet-anti-gel-exogel-robinets-arrossage.html

Pour le problème de température, c'est plus au niveau des tuyaux silicone/pe/epdm que j'ai peur, car il y en aura dans le capteur pour les liaison entre les différents tube cuivre.

En complément, je prévois aussi de faire du watercooling sur l'éclairage led maison, pour réchauffer un peu le bac, avec la aussi un circuit ouvert.

Et si ce n'est pas assez (en hiver notamment), c'est quoi le mieux, résistance en titane?

Allons y pour vos avis, vos remarques, vos critiques, vos améliorations...;)

3 novembre 2017 à 12:28 floflo

je trouve que c'est super intéressant comme projet

3 novembre 2017 à 12:36 l_qu1

Tu es déjà équipé en chauffe eau solaire pour ton eau chaude sanitaire?
Tu chauffe ta maison comment?

Ton bac "plus grand" ça serait quoi? Volume, population (pas pareil pour un 3000 litres à Discus que pour un 1000 litres et une population d'eau plus fraiche).

Je te demande pour le chauffe eau, parce que d'une part c'est hyper économique pour la production d'eau sanitaire (j'en ai un en Belgique et ma facture a été considérablement réduite, au plus froid de l'hivers j'ai fréquemment de l'eau à plus de 10°c, contre 3 ou 4 pour l'eau du réseau) et que j'imagine une possibilité de déviation du circuit vers l'aquarium, ce qui permettrait de résoudre certains problèmes, comme celui des risques de surchauffe du circuit en été puisque tu as toujours besoin d'eau chaude même l'hiver, et qu'en utilisant un fluide caloriporteur non gélif tu contournes aussi le problème de gel, le tout en faisant de sérieuses économies.
j'ai acheté le mien tout fait, mais on en trouve plein en auto construction pour un coût final de quelques centaines d'euros (vers 500 euros y'a déjà pas mal de possibilités) et il doit être possible à un bon bricoleur de concevoir une dérivation intelligente et sécurisé pour chauffer un grand bac.
Dès le printemps le liquide sort à plus de 50°c et en été il atteint facilement la limite de sécurité avant ébullition. Donc utiliser une petite partie de des calories récupérées pour chauffer à 26°c (à la louche) quelques centaines ou même milliers de litres maintenus dans une pièce elle-même (a priori) chauffée à 18/20)C ne doit pas être bien compliqué.
A mon avis c'est surtout sur les risques de surchauffe qu'il faudra être pointu, mettre ce qu'il faut en oeuvre pour éviter la soupe de poisson géante .

Un chauffe eau sanitaire c'est plus cher qu'un système destiné à chauffer uniquement un bac, même grand, mais la différence d'investissement au départ tu la récupères très vite, surtout si jusque là tu chauffe ton eau sanitaire à l'électricité.

3 novembre 2017 à 12:51 Adam

Ma maison est mal orienté, et je suis en Normandie, donc je ne suis pas le candidat idéal pour du solaire.
Mais pour ce projet, j'ai le "toit" de mes récupérateur d'eau plein sud, soit une surface d'environs 3.5X1.5m.

Chez moi c'est chauffage principal par poele à bois avec aide d'un chaudière à condensation fioul.
Pour l'eau chaude, c'est un ballon électrique traditionnel.

3 novembre 2017 à 13:03 l_qu1

Voilà.
Ton chauffe eau tu as plein de possibilités de le poser, même au sol. Et comme tu chauffe ton eau à l'électricité tu aurais un retour sur investissement très importante.
J'avais fait une petite recherche sur les chauffe eau solaire en auto construction pour les cousins de ma compagne qui sont en Normandie. J'avais trouvé pas mal de chose qui se passe dans cette région et en Bretagne, pas mal d'asso qui mettent leur savoir faire à disposition. Tu devrais pouvoir te renseigner assez facilement sur les possibilités que tu aurais.
Parce que là ton système à usage exclusivement aquariophile il te coutera quelques sous quand-même, il souffrira des mêmes limitations liées à ta mauvaise orientation. Donc ça vaut le coup à mon avis, avant de te lancer, de te renseigner sur la possibilité d'un système qui aurait pour vocation de chauffer ton eau sanitaire ET ton aquarium.

Je suis en Belgique, je ne suis pas du tout un bon candidat pour le solaire...a priori.
Sauf que le chauffe eau solaire c'est hyper efficace et hyper intéressant budgétairement même ici bien plus au nord que chez toi, avec un ensoleillement annuel sensiblement plus faible qu'en Normandie.
Je viens d'aller voir à combien est mon liquide entrant dans mon ballon en ce moment.
Nous sommes en novembre, il fait 12°c et la journée est plutôt ensoleillée.
A cette heure (13h, donc midi soleil) mon panneau commence à être bien ensoleillé (il est orienté sud/sud-ouest) mais pas encore "en plein".
Le thermomètre de la centrale qui pilote le truc affiche déjà 23,8°c.
Avec ça c'est assez pour réchauffer mon ballon (400 litres de mémoire) et prendre une douche sans se peler. Je ne peux pas te dire à combien l'eau du ballon monte puisqu'il est couplé à la chaudière au bois qui apporte le complément nécessaire, et elle a chauffé ce matin).
Ca va encore monter dans les deux ou trois heures qui viennent. Je parle là de la t° d'entrée dans le ballon, la t° du fluide donc, chauffé uniquement par le soleil.
Je te dis tout à l'heure à combien.

3 novembre 2017 à 13:05 l_qu1

Tu envisagerais quel volume pour ce nouveau bac?
Le projet dépend beaucoup de ça je trouve.
La pièce où il se trouverait est déjà chauffée? A combien? De quelle manière? (genre 30 quand le poêle fonctionne et 15 la nuit en hiver, ou de manière plus stable?)

3 novembre 2017 à 13:45 Adam

Alors, ma maison fait 15X10 au sol et mon chauffe eau est dans une buanderie coté nord, carrément à l'opposé de la pièce où se trouve le futur aquarium.
Je n'ai pas d'endroit pour mettre une installation tel qu'un chauffe eau solaire coté aquarium (coté sud).

En gros ça donne ça:
image

Dans la salle à mangé, c'est plutot chauffé à 18-20 et ça reste stable, mais le bac est prévue en bois et sera bien isolé, pour une déperdition de chaleur minmum.
Le bac devrait faire dans les 4-5m3.

Pour mon système:
deux thermostat à 40€ http://www.cdiscount.com/bricolage/electricite/voltcraft-etc-100/f-1661416-vol4016138734997.html
du tuyaux cuivre que j'ai en partie à la maison, mais disons 10m pour 40€ http://www.manomano.fr/tube-cuivre/tube-recuit-vg-8-x-10-10-1729432?product_id=1730107
tole ondulé 20€ sur le bon coin
plaque polycarbonate 30€
bois, isolant, raccord, divers...150€
Un total dans les 320€

Mais faire un vrai chauffe eau solaire en auto construction, c'est déja bien autre chose niveau bricolage....

3 novembre 2017 à 14:43 l_qu1

Je ne peux que te conseiller de te renseigner à fond avant de te lancer.
Là tu es à une approximation de 320 euros...ça vaut vraiment le coup d'explorer la piste du chauffe eau sanitaire.

Mon chauffe eau est à l'arrière de la maison et l'ensemble ballon/chaudière à bois à l'opposé, côté nord. entre les deux y'a bien 12 mètres. Si tu as des combles c'est assez facile de passer par là.
C'est pas trop le problème d'isoler deux tuyaux, même sur 10 mètres.
Ca dépend surtout de l'enjeu, et là ton enjeu c'est une solution durable pour chauffer 4 à 5000 litres. Ca vaut donc clairement le coup d'explorer une solution qui pourrait en plus te faire faire de sacrées économies. Le mieux serait de trouver quelqu'un dans ton coin qui a l'expérience d'un CES en auto construction histoire de partir d'une expérience concrète dans ta région et éventuellement de bénéficier de conseils précieux. Je suis sur que ça se trouve.
Si tu voulais chauffer 500 litres le jeu n'en vaudrait pas la chandelle, mais là c'est quand même le big projet que tu envisages.
Le principe de ce que tu envisage est exactement le même que celui du CES, c'est juste la finalité qui est différente, et de là découlent quelques différences de conception, ce qui d'ailleurs ne va pas sans poser quelques problèmes (gel, surchauffe...) qui ne se posent pas avec un CES. Tu penses bien que je ne vidange pas mon circuit l'hiver et que je n'ai pas de problème de surchauffe non plus.
Maintenant si tu vis seul et/ou que pour une quelconque raison tu consommes très peu d'eau chaude c'est différent....mais dès que tu as une consommation "normale", genre petite famille lambda, avec peut-être en plus des enfants qui se douchent ou prennent des bains tous les jours, le retour sur investissement est très vite très important, parce que même l'hiver avec un fluide à seulement 10°c par ex, tu gagne déjà 6 à 7° sur la température du réseau, et donc une quantité de calories colossales pour amener cette eau à t° usuelle pour la douche. Dès le printemps t'es en surproduction quasiment tous les jours.
Avec le système que tu envisages tu auras sans doute de bons résultats en intersaisons mais ça ne fonctionnera pas l'hiver, c'est à dire quand tu en auras le plus besoin, et en été tu devras régler les risques de surchauffe. C'est sans doute possible mais faudra ruser.

3 novembre 2017 à 15:31 Flodep

En ce moment j'ai 52.3°C sur le capteur de mon chauffe-eau et pourtant chez nous c'est un peu couvert avec des petits moutons blancs !
Donc tu as une bonne idée c'est certain. J'envisage quelque chose de similaire mais pour la pièce entière.

Les capteurs c'est assez simple, la régulation demande déjà plus d'attention. Les thermostats que tu as choisi sont bien car ils ont une temporisation. Il faut voir dans le détail comment ça fonctionne mais ça permettre d'éviter que ta pompe se mette en marche et s'arrête lorsque le capteur atteint juste la température. l'eau fraiche de l'aquarium faisant immanquablement retomber la température du capteur.
Sur mon chauffe eau solaire l'automate gère ce problème en faisant tourner la pompe plus ou moins vite en fonction de l'écart de température qu' il trouve entre le capteur et l'eau du chauffe eau c'est déjà plus complexe mais adaptable chez toi surtout si tu veux gérer la surchauffe.

Pour éviter la surchauffe il faut pouvoir stocker les calories. Sur mon chauffe eau, la température est limitée à 70° mais si le capteur dépasse 120°C la pompe se met en marche pour le refroidir et dépasse les 70°C. Dès qu'il peut le chauffe eau refroidi en se servant du capteur pour relâcher les calories. c'est assez fréquent en été chez moi,
Donc dans ton cas il faudrait pouvoir installer un intermédiaire, genre un bidon de 250 litres sous ton bac, bien isolé, qui lui serait relié au capteur. Tu le fais monter à 60°C ou plus pour ne pas que ton capteur chauffe trop, l'avantage tu auras des calories pour la nuit pour ton bac. Il faut par contre pour la régulation un thermostat qui une différence de température entre 2 sondes. ça par exemple :http://www.thermatec-shop.fr/index.php?id_category=86&controller=category
Ton bac lui récupère les calories du bidon avec un seul thermostat

Sinon vu que la surchauffe risque d'arriver surtout l'été sinon tu triches en changeant l'orientation de tes capteurs pour qu'ils soient moins exposés.

Sinon pour rebondir sur les chauffes eaux solaires, le notre en fonction depuis un an a fonctionné en solaire l'équivalent de 3 160 kW, il nous sert pour la douche, pour le lave vaisselle, a terme pour le lave linge (pas eu le temps de m'en occuper), même pour remplir la piscine avec de l'eau chaude pour la petite. Je pense que c'est assez vite amorti

3 novembre 2017 à 15:44 Gérard

super projet
merci
je vais suivre et peut être m'en inspirer

3 novembre 2017 à 20:04 dadou73

Super projet Adam, pour le pe si tu parles bien de pehd ( pour l eau potable par exemple) pas de souci pour la chaleur de plus il existe maintenant plusieurs résistances et diamètre prend une résistance 100 et la tu es large même 80 à mon avis c est bon... Pour les soudés par electro soudure on les chauffes à plus de quelques centaines de degrés (pour
pas dire proche de 750) pendant plus 1min30 pour les modèles les plus rapides à souder après c est sure que pour de la petite section diamètre 25 par exemple bien chaud (50 degrés ) le pehd sera plus mou et flexible... Alternative pe rigide de chauffe eau avec sertissage diamètre 20

4 novembre 2017 à 17:28 hapy

L'idée de chauffer par le solaire thermique est excellente mais fais attention ton installation décrite plus haut ne fonctionnera pas.
Le chauffage instantané que tu envisages va tourner en court-cycle , c'est à dire que la pompe va démarrer et s'arrêter continuellement.
TOUS les systèmes solaires fonctionnent avec un ballon tampon qui stoke l'eau chaude pour pouvoir avoir un débit suffisant pendant suffisamment longtemps.
D'autre part, dans les régions faiblement ensoleillées il est conseillé de mettre une résistance électrique en secours en cas de longue période sans soleil.
Ne bricole pas ça tout seul, prend conseil aupès d'un spécialiste car la température de l'eau en été peut dépasser allègrement les 100 degrés et il y a risque de surchauffe et d'explosion.

4 novembre 2017 à 18:29 marck

J' étais sûr d' avoir vu ça sur ad, ben non!
Ça peut être utile pour la chaleur de fond dans une fishroom et surtout c' est un bon prétexte pour faire un aquapero...
http://mrmondialisation.org/fabriquer-chauffage-solaire-canettes-aluminium/

4 novembre 2017 à 20:53 Flodep

Si je l'avais mis déjà. Je suis dans la collecte des canettes en ce moment

4 novembre 2017 à 21:18 marck

Ah, tant mieux je ne suis pas complètement fou.
Il y a quand même quelques avertissements à l' utilisation de ce système.

http://www.pierre1911.fr/2016/03/panneau-solaire-en-canettes-cancerigene.html?m=1

5 novembre 2017 à 06:55 Flodep

Je vois ça, je vais voir comment je vais faire. Dans la mesure où ça n'est pas pour la maison c'est quand même moins grave.

5 novembre 2017 à 08:08 Xstof

Pour moi ce dernier article est truffé d'erreurs.

1) Le prix de l'alu au rachat est bien loin des 1400 €/t , autour de 50 cent/Kg soit 500 €/t en ce moment. Cela en fait un des moins cher et c'est bien pour cela qu'il est utilisé comme emballage et qu'on le jette aussi facilement un peu partout ! Par comparaison le cuivre est en ce moment autour de 4000 €/t. Et le metal le plus cher (si on exclue les isotopes radioactifs) est et reste l'or.

2) Il suffit d'ouvrir une canette pour constater qu'il n'y a pas de plastique dedans.

3) Si les canettes montaient à plus de 100°C avec ce système alors l'air qui en sortirai serait brulant.

5 novembre 2017 à 08:52 Flodep

Très juste !

D'ailleurs le cuivre est tout aussi facilement jeté ... j'ai imposé à l'électricien qui a fait la maison de me garder les chutes. Une fois dénudée je vous dirais le poids. sûrement pas loin d'un kilo

5 novembre 2017 à 09:06 Xstof

J'ai amené du cuivre Vendredi à le ferraille : 3,80 €/Kg
Il t'en faut quand même un peu plus d'un kg pour que ça vaille le déplacement.

5 novembre 2017 à 10:20 Flodep

La dernière fois que j'y suis allé j'en avais 8 kilos récupérés à la poubelle le plus souvent

Fowum.comCréer un forum gratuit