Inscription

Pas encore inscrit(e) sur le forum ?

Ça prend 3 secondes : un email, un mot de passe et c'est tout !

Vous bénéficierez de plus de fonctionnalités sur le forum.

Même sans participer, ça vaut la peine.

[Acclimatation] Méthodologie pour une bonne acclimatation

7 août 2012 à 09:38 Rami13500

Original sur AquaBase.org (http://www.aquabase.org/articles/html.php3/methodologie-pour-une-bonne-acclimatation=1867.html)

Dans la nature, les poissons peuvent subir des changements de milieu qui s'étalent sur 3 à 6 semaines. En aquariophilie, ces changements se font brusquement lors de l'introduction dans leur nouvel aquarium. Il est donc important de limiter au maximum les risque de choc ou de stress dus à cette épreuve.

Préambule

L'acclimatation est l'un des premier facteur de stress pour un poisson, celle-ci peut entraîner divers problèmes :
- Fuite non réfléchie
- Troubles de l'osmorégulation
- Baisse des défenses immunitaires
- Affaiblissement de la muqueuse du à la capture.

Ces 4 conséquences de l'acclimatation auront elles même une conséquence propre possible : La maladie

1. Les conditions de transport

Plusieurs points sont importants pour le transport :

- La température : Le sac doit être transporté dans des conditions qui limitent les variations de température.
Pas de sac laissé en plein soleil, utilisation d'un sac isotherme obligatoire et délai de transport court.

- L'aération : Le ratio eau/air, comme indiqué plus haut, est obligatoirement de 1/3 – 2/3. Cette proportion, sans ajout d'oxygène, permet des transports pouvant aller jusqu'à 3-4 heures.

- L'éclairement : L'absence de lumière pendant et après le transport limite les causes de stress.
Le sac à poisson doit être laissé dans l'enveloppe en papier craft qui les protège et l'aquarium doit rester éteint pendant et après toute la phase d'acclimatation.

- Les additifs : L'ajout de colloïdes et de sels minéraux joue un rôle déstressant et reconstructeur pour la muqueuse. Ainsi, une dose devrait être apportée dans le sac lors de la vente et il est recommandé d'en faire de même dans son aquarium lors de l'acclimatation.

Les colloïdes protègent la couche superficielle du mucus d'une augmentation temporaire de la concentration en ammoniac et des traumatismes physiques dus aux manipulations et évite la pénétration d'agents pathogènes dans l'organisme.
Les sels minéraux favorisent l'osmorégulation du poisson et permettent donc une meilleure acclimatation.

On conseille l'ajout d'une dose de bactéries vivantes peu après l'introduction des nouveau poissons pour pallier tout manque dans la filtration biologique, dû à l'augmentation de la charge organique.

- La durée du trajet : Il est préférable de terminer ses achats par les poissons afin que le trajet magasin – domicile se fasse dans les plus brefs délais.
Des délais raccourcis permettent en effet de garder une eau assez stable en oxygène et température, et exempte d'ammoniac toxique. Le poisson en sera que plus facile à acclimater.

2. Les conditions d'acclimatation :

Les modalités d'acclimatation du poisson sont les suivantes pour un achat où le transport à été bref.
Elle peut se faire sur une période « longue » sans risquer l'empoisonnement ou l'asphyxie des poissons (voir chapitre : Cas d'un achat sur le net).

- Entrouvrir le papier craft pour éviter un premier flash lumineux.
- Éteindre provisoirement l'éclairage de l'aquarium pour éviter un second flash lumineux
- Positionner le sac de transport dans l'aquarium pour équilibrer la température (environ 20 minutes si l'écart de température n'est pas très important)
- Percer au dernier moment le sac de transport à l'aide d'une aiguille pour éviter une dépressurisation brutale des sacs gonflés (Risque de formation de bulles de gaz dans le sang des poissons suite à une chute de pression brutale)
- Ouvrir le sac à l'aide de ciseaux
- Faire entrer de petites quantités d'eau régulièrement, si possible par goutte à goutte
- Vidanger la plus grande partie de l'eau du sac en dehors de l'aquarium pour évacuer un maximum de déchets organiques et d'agents pathogènes
- Laisser les poissons sortir d'eux même en coupant le coin inférieur du sac. Les poissons peuvent choisir le gradient osmotique qui leur convient le mieux

3. Cas d'un achat sur le net

Quand un poisson voyage longtemps, il libère des "déchets" azotés et du CO2, et absorbe de l'oxygène.
Les déchets se retrouvent sous forme d'Ammoniac / Ammonium dans le sac de transport.
Le CO2 dégagé par le poisson fait baisser le pH
Cette baisse de pH permet de convertir tout l'ammoniac (Toxique) en Ammonium (non toxique) suivant le schéma suivant :
image

Forme basique : Ammoniac / Forme acide : Ammonium

Arrivé à destination, le simple fait d'ouvrir le sac de transport va oxygéner l'eau, faire remonter le pH et donc libérer de l'Ammoniac. Conséquence, le poisson va se bruler rapidement les branchies.

Quand on sait qu'un bon "goutte à goutte" consiste à double la quantité d'eau du sac de transport en une heure (soit une éternité en présence de produits toxiques...), il ne sert à rien d'essayer d'acclimater ainsi sur un poisson venant de loin.

Le mieux, dans ces cas là, est d'acclimater les nouveaux arrivants dans un bac de quarantaine où l'on aura pris le soin de baisser le ph aux alentours de 6,5 à l'aide de CO2.
De connaître les paramètres d'origine du poisson (salinité principalement) et de les faire correspondre avant réception des animaux.
Ensuite, il ne faut acclimater quasiment qu'à la température en faisant flotter les sacs et en transférant les poissons le plus vite possible une fois le sac ouvert.
On remonte enfin délicatement le pH très lentement sur 1 voire plusieurs semaines.

D'autre part, le poisson peut venir à manquer d'oxygène dans son sac et arriver à la limite de l'asphyxie, ce qui va réduire nos marges de manœuvre et obliger à écourter l'acclimatation. (ce cas de figure est loin d'être rare)

Le fait d'acclimater avec un anti-ammoniac au goutte à goutte est une idée mais le poisson va passer en quelques minutes de pH 6-6,5 à 7-8,4... à réfléchir.

Conclusion

Au plus un animal viendra de loin, au plus on prendra de risques d'une acclimatation ratée.

7 août 2012 à 11:27 Colo

Super instructif Rami!

Merci pour ce très bon exposé.

Personnellement je ferai attention à l'ammoniac...

7 août 2012 à 15:42 Caro

Post très intéressant ! Pourquoi on n'a pas à faire à des personnes aussi calées lorsque nous allons dans les animaleries, c'est dingue, c'est pourtant le B.A.BA. Je n'avais aucune notion sur les histoires de flash lumineux ou de percer le sachet avec une aiguille

Je ferais beaucoup plus attention la prochaine fois que j'achèterais des poissons.

Merci Rami et décidément pas mécontente que Sam m'est invité sur ce fofo :0)

8 août 2012 à 08:38 Sam

Je copie/colle les conseils d'acclimatation de chez Estalens (principalement à destination des animaleries).
http://estalens.fr/faq.php?lng=fr

Conseils d’acclimatation

1- A la réception des colis, entrouvrir tous les colis.
But : éviter le flash lumineux

2- Immédiatement après, revenir au premier carton et faire flotter les poches fermées et batterie éteinte.
But : éviter de nouveau le flash lumineux et équilibrer les températures

3- Au bout d’un quart d’heure, ouvrir les poches A partir de là, 2 solutions :

1ere solution : Les poches sont claires et vous pouvez vous permettre de faire une acclimatation au verre relativement rapide. Les eaux sont chargées (herbivores au transit intestinal long : carassins, platy, xiphos…) l’acclimatation rapide est obligatoire. Nous préconisons pour beaucoup d’espèces une acclimatation par choc d’eau.

2eme solution : Vous choisissez une acclimatation au goutte à goutte ; Dés l’ouverture de la poche, il faut mettre un diffuseur dans chaque poche avant de mettre votre goutte a goutte. Si vous ne le faites pas, vous brûlez vos poissons par une montée d’ammoniaque.

Rappel : nos poissons sont «endormis » pour le transport et peuvent supporter un changement d’eau rapide car ils se réveilleront dans votre eau. Il est toujours souhaitable de faire une acclimatation par choc d’eau.

Une fois les poches équilibrées en température batterie éteinte, prendre la poche, l’ouvrir et la vider dans une épuisette au dessus d’un seau, et mettre les poissons directement dans le bac.

Pour les Néons, Cardis, Nez Rouges, avant l’arrivée des poissons, mettre dans l’eau de l’aquarium un produit à base de cuivre a demi dose thérapeutique (pour éviter tout problème dû a la surpopulation du bac).
Attention : ces poissons n’aiment pas du tout un diffuseur d’air dans la poche.

30 septembre 2012 à 21:29 Rami13500

Dès que j'ai 2 minutes... je vous expliquerai comment j'acclimate l'eau de mer.
Depuis que j'ai adopté la méthode au CO2 (utilisé par les aqua publics), même les poissons qui arrivent mourant (choqués par le taux d'ammonium de leur poche), se remettent à nager au bout de quelques heures, alors qu'autrement, ils meurent à coup sûr...

30 septembre 2012 à 21:37 Colo

Par pure curiosité, j'ai hâte!

Fowum.comCréer un forum gratuit